Défi idée reçue

Idée reçue : “J’ai un problème sexuel, c’est rare donc je ne suis pas normal!”

Benoit a 26 ans. Il rentre chez lui dans la nuit. Il avance les yeux dans le vide perdu dans ses pensées. Ca s’est de nouveau mal passé avec sa copine ce soir. Trop d’excitation, trop de chance de l’avoir, trop de sensations quand il voit ses seins, quand elle est nue, quand elle bouge quand il la pénètre. Il n’a pas tenu assez longtemps, elle était déçue, juste quelques secondes. Ca lui fait mal, il se sent perdu, il a honte… Oui honte car il est sûrement un des seuls à ne pas pouvoir contrôler son éjaculation. La preuve, tous ses potes qui raconte leurs histoires de baise : “Je l’ai fait jouir trois fois d’affilé !” ou encore “Ca a duré 2 heures, elle n’en pouvait plus à la fin !”.

Benoit se sent isolé avec son problème, il se demande comment font tous ses amis pour être si performants… Ca a l’air si facile… Il doit avoir un problème se dit-il, il n’est pas normal.

Cette histoire illustre une idée reçue que j’entends très souvent. Les personnes qui viennent me voir on souvent l’impression qu’elles sont les seules à vivre leur difficulté sexuelle. Or rien n’est plus faux.

Fréquence des difficultés sexuelles

Les difficultés sexuelles sont même extrêmement répandues. Par exemple un de mes motifs de consultation principal dans mon cabinet est la difficulté à avoir une érection. Et bien les statistiques sont très parlantes à ce sujet : 6 hommes sur 10 ont déjà eu un problème d’érection selon un sondage de l’IFOP.

Autre exemple qui remplit mes consultations : la baisse de désir sexuel. Encore une fois cet autre sondage de l’IFOP nous montre que plus de la moitié des couples en souffre.

On va même aller plus loin. Etre confronté à une difficulté sexuelle au moins une fois dans sa vie est la norme. La norme dans le sens où c’est ce que la plupart des gens vont expérimenter.

Avoir une difficulté sexuelle au moins une fois dans sa vie est la norme

C’est pour cela qu’il est important qu’une information claire et que des apprentissages soient disponibles facilement. Car des solutions simples et efficaces existent pour résoudre la grande majorité des difficultés sexuelles.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *