le sexe c'est sale
Défi idée reçue,  Libido

Idée reçue “Le sexe c’est sale”

Anaïs vient me voir pour la première fois. Elle s’assoit droite comme un piquet dans le canapé. La jeune femme parle vraiment rapidement sans reprendre son souffle entre les mots : “Je viens vous voir car je n’ai pas de désir sexuel“.

Elle continue : “J’ai vraiment du mal quand mon mari me touche, ça ne me plaît pas donc j’ai tendance à le repousser“. Au moment où elle prononce ces mots un frisson lui parcourt le corps.

Je lui demande alors ce qu’elle n’aime pas quand il la touche. Elle me répond en soupirant : “Et bien le problème c’est que si il me sollicite c’est qu’il est excité donc il va vouloir que l’on fasse l’amour. Et moi j’ai vraiment du mal avec les relations physiques. C’est pas mon truc car je trouve ça dégoutant.”

Je l’interroge pour en savoir plus : “Qu’est-ce qui vous dégoute exactement?

Absolument tout! Il y a des odeurs, ça colle, ça coule et puis quand on touche c’est mou et humide, c’est sale!” A ce moment elle met une main devant la bouche pour réprimer un haut-le-cœur.

– Donc, reprend-elle, quand il faut faire l’amour ça prend énormément de temps. Et moi ça me décourage du coup!

– Mais vous trouvez que ça prend trop de temps ou que c’est sale?

– Ca prend trop de temps parce que c’est sale! Déjà je ne supporte pas les poils donc il faut que je m’épile avant et lui aussi. Ensuite on doit prendre une douche tous les deux. Je vérifie partout qu’il s’est bien lavé et qu’il n’y a plus d’odeur autour de son sexe surtout. On peut alors passer dans la chambre. Je sors les lingettes nettoyantes et je nettoie une première fois son pénis et ma vulve avant de commencer les préliminaires. Ils peuvent être parfois très longs car évidemment il n’a pas le droit de me toucher les parties intimes. Si jamais je sens que son sexe ou le mien commence à s’humidifier un peu je passe automatiquement un coup de lingette. Au bout d’un moment quand je suis suffisamment lubrifiée on peut tenter la pénétration.

– Je dis bien “on peut tenter” car une fois sur deux les lingettes m’irritent et je dis à mon mari d’arrêter. Si c’est bon on se passe un coup de déodorant sous les bras car on a commencé à suer.

– A ce moment il peut me pénétrer.” Elle s’arrête… Un autre frisson de dégoût lui secoue les épaules. Elle reprend après quelques secondes de pause : “Là pour pouvoir supporter ce moment affreux je retiens ma respiration. J’imagine son sexe dans mon corps, beurk! Heureusement c’est souvent la partie la plus courte de la relation sexuelle, j’ai un peu de chance dans mon malheur.”

Je reprends alors la parole : “Ah oui effectivement, je comprends que ce ne soit pas motivant le sexe pour vous.

– Mais attendez ce n’est pas fini!” Reprend-elle. “Parce qu’il y a le sperme à gérer après ça. Donc quand on a fini, je m’assoie et j’attends avec mes lingettes que tout se soit écoulé. Heureusement que j’ai mes lingettes franchement, au moins je peux compter sur elles. Ensuite je vais prendre une autre douche avant de me coucher. Et évidemment mon mari fait ensuite la même chose car il est hors de question qu’il dorme dans mon lit sans être un minimum propre.”

Le sexe c’est sale : une idée reçue relativement répandue

J’ai souvent entendu cette idée que la sexualité en général est sale. Et je l’ai le plus souvent entendue de la part de femmes.

Rien d’étonnant à cela quand on sait que la pression sociale sur la sexualité des femmes est très forte par rapport à celle des hommes. Finalement cette fausse croyance est un des prolongements naturels de l’idée que la sexualité d’une femme est une mauvaise chose. Je développe ce sujet dans plusieurs articles que je vous recommande : “Un sexe de femme c’est moche” et “Les femmes ne se masturbent pas”.

En général cette “phobie de l’hygiène” comme on l’appelle scientifiquement va être transmise par l’éducation des filles. Et comme toute la sexualité est un apprentissage, elles vont intégrer cette fausse croyance et la considérer comme vraie.

Oui c’est gluant mais c’est fait exprès!

C’est souvent les fluides corporels qui provoquent ce dégoût. Car leur aspect “gluant” va permettre des associations négatives. Comme par exemple le sang, la décomposition ou le suintement d’une plaie infectée. Allez-y je vous laisse deux minutes pour aller vomir..

Le sexe c’est sale? Seulement quand c’est bien fait!

Woody Allen

Et bien effectivement si les stimulations sont correctes, l’excitation va monter et provoquer la production de fluides corporels. Car ils sont indispensables pour une pénétration confortable pour les deux partenaires. En effet ils vont servir de lubrifiant naturel.

Parfois c’est aussi la sensation du tissu vaginal qui va dégoûter. Quand par exemple on met un doigt à l’intérieur du vagin. Pour mettre le coup de grâce à cette fausse croyance sachez que le tissu qui recouvre la paroi vaginale est exactement le même que celui qui tapisse l’intérieur de la bouche.

Partagez cet article! Après avoir soigneusement désinfecté votre souris avec une lingette.. 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *