Comment une expérience a créé la sexologie moderne
Ejaculation,  Erection,  Libido

Comment une expérience a créé la sexologie moderne

La sexologie est une science jeune. Très jeune même puisqu’elle est née au milieu du siècle dernier dans sa forme moderne. Celle que les sexologues utilisent aujourd’hui dans leurs cabinets.

Ce que je vais vous raconter ici pose les bases de la sexologie moderne. C’est-à-dire que tous les concepts de la sexualité y trouvent leur origine.

Découvrez avec ce podcast les expériences étonnantes et controversées de Harry Harlow.

Cliquez sur « Play » pour l’écouter ou faites un clic droit ici puis cliquez sur « Enregistrer » pour le recevoir directement sur votre appareil (par exemple pour l’écouter sur votre smartphone).

Si vous partagez cet article, vous participerez vous aussi à cette expérience d’apprentissage de la sexualité ! 😉

Transcription texte du podcast

Bonjour et bienvenue sur le blog sexologue.com

Je suis Matthieu tison et nous allons parler aujourd’hui du concept clé fondamental de la sexologie celui qui va nous permettre de comprendre comment fonctionne la sexologie et la sexualité humaine, comment elle se construit, comment on passe d’une sexualité naissante à une sexualité épanouie.

Et  puis aussi ça va nous permettre de comprendre comment naissent les problèmes sexos par exemple la baisse de libido de désir sexuel ou bien les problèmes d’érection pour ne citer que les plus célèbres

Alors si j’ai choisi ce sujet aujourd’hui ce n’est pas par hasard parce que c’est mon tout premier podcast et je voulais vraiment donner un truc important qui puisse servir de base à la longue série de podcasts qui va suivre.

Une expérience dans les années 50 aux États-Unis

Pour vous exposer ce concept clé, laissez-moi vous raconter une histoire. Ca va présenter justement cette base de la sexualité humaine.

Et cette histoire elle est tellement importante que c’est la toute première chose que nous a raconté mon prof de sexo quand je suis retourné à la fac pour faire mes études de sexologie et c’est à partir de cette histoire qu’est née la science –parce que c’est une véritable science- de la sexologie moderne.

Et cette histoire c’est celle de HARRY HARLOW.

Alors qui c’est ce monsieur ? C’est quelqu’un qui a fait des expériences dans les années 50 aux États-Unis.

Vous allez voir il n’était pas très sympa : il faisait des expériences sociales avec des singes et il n’était super gentil avec eux. Il faut bien dire que certains pensent qu’il y prenait un certain plaisir.

Bref, ça ne va pas être le débat d’aujourd’hui, nous on va regarder ce qu’il a fait et ce que l’on peut en déduire.

Donc ce monsieur HARLOW faisait des expériences de privation sociale sur des bébés singes. C’est-à-dire que le bébé singe naissait (c’était des macaques il me semble) et il l’isolait de tout contact social. Ensuite il faisait des expériences avec eux.

D’ailleurs si le sujet vous intéresse il suffit de taper HARRY HARLOW sur Youtube pour avoir plein de vidéos et d’explications sur les expériences qu’il menait et sur les conclusions qu’il en a tirées.

Parmi toutes ses conclusions il y en a une qui nous intéresse. Ces singes étaient donc privés de tout contact social de leur naissance jusqu’à, par exemple, leur maturité sexuelle.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi consulté  Idée reçue "Mon érection sera meilleure si je contracte"

Et bien si on prenait un singe mâle qui a subi ce traitement et qu’on le mettait en présence d’une femelle en chaleur, que se passait-il selon vous ?

Il ne se passait rien. Rien du tout. Il était vaguement énervé de voir un nouveau congénère mais il ne s’accouplait pas.

L’expérience aurait pu s’arrêter là mais elle est beaucoup plus intéressante que ça. Parce que ce monsieur HARLOW a fait un autre groupe de singes qui lui était en contact quelques heures par jour avec un autre singe. Qui lui était issu d’un groupe social « normal », sans privation sociale.

Donc tous les jours, un singe avec privation sociale était en contact avec un singe qui n’avait pas eu de privation sociale.

Et bien figurez-vous qu’avec cet autre groupe il n’y avait pas de problème. C’est-à-dire que qu’en refaisant l’expérience avec une femelle en chaleur, il s’accouplait.

La sexualité un apprentissage par expériences sociales

Donc on peut en déduire un truc assez dingue, c’est que la sexualité c’est une expérience sociale.

Chez les singes dans un premier temps par cette expérience puis HARRY HARLOW a étendu cette théorie au comportement humain.

Ce que cela nous apprend c’est que la sexualité n’est pas naturelle, au contraire elle est entièrement construite.

Une autre façon de le dire c’est que notre sexualité c’est la somme des expériences sexuelles que l’on a déjà eu.

C’est-à-dire que si vous n’avez pas du tout d’interaction sexuelle ni sociale ni personnelle comme ces pauvres singes en isolement, vous n’allez pas développer de sexualité.

Par contre si vous avez des expériences sexuelles positives vous bénéficierez d’une sexualité épanouie.

Au contraire si vous accumulez les expériences négatives vous risquez de développer des problèmes sexuels.

Tel qu’un désintérêt de la sexualité qui peut se traduire par une perte de la libido, des difficultés d’érection, une éjaculation qui va être précoce ou bien des difficultés à atteindre l’orgasme. Ces quelques exemples sont d’ailleurs les demandes les plus fréquentes en sexologie.

Donc on comprend bien que toute notre sexualité est apprise de A à Z.

Et cet apprentissage sexuel va se faire avec toutes nos expériences sexuelles.

Par exemple vous avez entendu quelque chose sur la sexualité et que vous n’étiez pas au courant de cette nouvelle information. Comme c’est votre seule source d’apprentissage, vous allez tenir cela pour acquis.

Pour illustrer cela disons qu’un ou une ami vous dise « la fellation ça se fait pas, c’est pas bien, c’est dégradant » et que vous n’avez jamais rien entendu d’autre sur la fellation, vous allez vous dire que votre interlocuteur doit avoir raison. Car vous n’avez pas d’autre information, vous vous dites alors que ça doit être vrai.

Vous avez une première expérience sexuelle sur la fellation. Puis ensuite vous allez avoir vos propres expériences sexuelles.

Si vous avez une bonne première expérience sexuelles puis une seconde, une troisième, etc… Vous allez être bien lancé, vous pourrez développer une sexualité épanouie.

Par contre si au cours de vos 10 premiers rapports sexuels vous avez eu 5 ou 6 expériences pas tops voir ça c’est très mal passé, vous risquez de développer des problèmes sexuels.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi consulté  Masculinité : la pénétrance c'est quoi ? Les 3 clés d'un homme séduisant

Tout cela nous amène à conclure deux choses : une bonne et une mauvaise nouvelle.

La sexualité humaine réclame de s’y investir

La mauvaise nouvelle c’est que la sexualité n’est pas naturelle. C’est à vous de la construire, votre sexualité va devenir ce que vous avez vécu, ce que vous vivez et ce que vous allez vivre.

Donc votre sexualité ne vous tombera jamais dessus comme par hasard et que nous sommes soumis aux aléas de notre environnement et de nos expériences. Si on n’a pas de chance, si on s’y prend mal ou si l’on vit de mauvaises expériences on va avoir une sexualité qui va être problématique.

Effectivement chez les mammifères inférieurs comme la souris, la sexualité est de l’ordre du reflexe. Vous savez il y a cette histoire de phéromones et dans ce cas un apprentissage sexuel n’est pas nécessaire. Ils se grimpent dessus, ils copulent et c’est fini, point barre, peu importe les expériences que ces petites souris ont vécu avant. Ca n’a strictement aucune influence sur leur comportement sexuel et leur capacité à copuler.

Par contre nous, ça nous réclame un travail, aux êtres humains, pour construire notre sexualité.

La richesse de notre sexualité se développe tout le temps et à tout âge

La bonne nouvelle maintenant !

Et bien comme c’est un apprentissage c’est génial ! Car ça veut dire que l’on peut toujours apprendre et améliorer notre sexualité.

Et ça c’est une super bonne nouvelle à condition d’avoir les bon outils et les bonnes références. De savoir également comment la sexualité fonctionne, de laisser de côté ses idées reçues.

Ainsi que de savoir relativiser les expériences que l’on a déjà vécues avant pour en ajouter des nouvelles plus heureuses et plus sympas. Tout cela pour se fabriquer une sexualité épanouie.

Le sexologue vous donne les bons outils

Donc voilà ma mission : vous donner les bonnes informations pour que vous puissiez vous débrouiller tous seuls comme des grands et comme des grandes.

Pour commencer j’ai fait pour vous une carte des idées reçues en sexualité que j’entends le plus souvent.

J’en ai fait une trentaine que vous trouverez en cliquant ici : les idées reçues les plus fréquentes sur le sexe.

Pour vous aider à avoir une bonne information sur l’érection j’ai également à votre disposition une formation gratuite vidéo. Cliquez ici pour y accéder : la formation gratuite « maîtrisez votre érection ».

Ainsi qu’un guide Pdf pour développer la libido des femmes, c’est ici : le guide PDF « Boostez votre libido ».

Je vous dit à très bientôt 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *